Arc 211 introduction au paysage et au design urbain université de miami

Arc 211 introduction au paysage et au design urbain université de miami


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'École des beaux-arts offre aux étudiants la possibilité de développer leurs compétences artistiques, de se préparer à une variété de carrières dans les arts et d'acquérir une vaste expérience culturelle et académique. Les diplômes d'études supérieures proposés par l'École sont décrits dans le Bulletin des études supérieures, disponible auprès de l'École supérieure. En plus des conditions d'admission à l'Université, il existe des conditions supplémentaires qui doivent être remplies afin de déclarer une majeure à l'École des beaux-arts. Les exigences spécifiques sont décrites dans les sections sur l'architecture et le design d'intérieur, l'art et la musique.

Contenu:
  • L'école des beaux-arts
  • Design urbain
  • termes de Katana
  • Tu ne sens pas l'humain...
  • Accessoires suprêmes 2021
  • Le podcast ESPN Daily : comment écouter, guide des épisodes et plus
  • Cours au choix et studios d'options
  • Options de modification de profil
  • Sportsdata ag
REGARDER LA VIDÉO CONNEXE: Visite du département d'architecture et de design d'intérieur de l'Université de Miami

L'école des beaux-arts

L'environnement bâti est caractérisé par des caractéristiques physiques créées par l'homme qui rendent difficile l'accès à certains endroits pour certaines personnes, souvent des personnes pauvres et des personnes de couleur. Les ponts étaient conçus pour être si bas que les bus ne pouvaient pas passer sous eux afin d'empêcher les personnes de couleur d'accéder à une plage publique.

Des murs, des clôtures et des autoroutes séparent les quartiers historiquement blancs des quartiers historiquement noirs. Les communautés riches ont refusé d'être desservies par les transports en commun afin de rendre difficile l'accès des personnes des zones les plus pauvres à leurs quartiers. Bien que la loi ait abordé les effets d'exclusion des clauses restrictives raciales et des ordonnances de zonage, la plupart des juristes, des tribunaux et des législatures ont accordé peu d'attention à l'utilisation de ces tactiques de conception urbaine d'exclusion moins évidentes.

La disposition du quadrillage des rues, les rues à sens unique, l'absence de trottoirs et de passages pour piétons et d'autres éléments de conception peuvent façonner la démographie d'une ville et isoler un quartier de ceux qui l'entourent. Ainsi, l'environnement bâti d'exclusion – l'architecture d'un lieu – fonctionne comme une forme de régulation ; il contraint le comportement de ceux qui interagissent avec lui, souvent sans même qu'ils s'en rendent compte.

Cet article suggère qu'il y a deux raisons principales pour lesquelles nous ne considérons pas l'exclusion discriminatoire par l'architecture de la même manière que nous considérons l'exclusion fonctionnellement similaire par la loi.

Premièrement, les challengers potentiels, les tribunaux et les législateurs ne reconnaissent souvent pas l'architecture comme une forme de réglementation, la considérant plutôt comme fonctionnelle, inoffensive et prépolitique. Remerciements particuliers à Patrick Lyons et Anthony Aloisio pour leur excellente aide à la recherche. À la demande des résidents blancs, dans la ville de Memphis, une rue qui reliait un quartier entièrement blanc à un quartier majoritairement noir a été fermée. Pourquoi la Cour, les juges et les législateurs - les entités généralement chargées d'élaborer et d'appliquer la loi anti-discrimination - n'ont-ils pas trouvé à redire à ce genre d'actes physiques d'exclusion ?

La raison la plus simple est qu'il est difficile de démontrer l'intention nécessaire de discriminer, en particulier dans les situations impliquant l'utilisation des terres et l'environnement bâti.

La bourse d'études en urbanisme, qui décrit l'histoire de la construction urbaine, regorge d'histoires d'exclusion physique. La conception du quadrillage des rues, les rues à sens unique, l'absence de trottoirs et de passages pour piétons, l'emplacement des autoroutes et des arrêts de transport en commun, et même les exigences en matière de permis de stationnement résidentiel peuvent façonner la démographie d'une ville et isoler un quartier de ceux qui l'entourent, souvent intentionnellement.

Les décisions concernant les infrastructures façonnent plus que la simple ville physique ; ces décisions influencent également la façon dont les résidents et les visiteurs perçoivent la ville. Cet article examine les manières parfois subtiles dont l'environnement bâti a été utilisé pour séparer certains segments de la population, généralement les pauvres et les personnes de couleur, des autres.

Bien que l'exclusion soit peut-être le bâton le plus important dans l'ensemble des droits de propriété, et bien que certaines formes d'exclusion puissent avoir des résultats bénéfiques, 18 cet article se concentre sur les formes d'exclusion qui entraînent un traitement discriminatoire de ceux qui sont exclus.

Les décisions de ceux qui travaillent dans ces domaines variés se traduisent par une infrastructure qui façonne l'environnement bâti. L'infrastructure qui en résulte est incluse dans cette définition large de l'architecture et fonctionne comme une forme de régulation par l'architecture. La première partie fournit un cadre théorique d'analyse en se concentrant sur la façon dont l'environnement bâti contrôle ou régule notre comportement.

Il examine la littérature qui traite du placement et de la conception des infrastructures en tant que contributeurs physiques et symboliques aux inégalités économiques et sociales, à l'exclusion et à l'isolement. La réglementation par l'architecture est tout aussi puissante que la loi, mais elle est moins explicite, moins identifiable et moins familière aux tribunaux, aux législateurs et au grand public. La partie II examine la pratique de l'exclusion architecturale. Il détaille un certain nombre de façons dont les municipalités, grâce aux actions de leurs résidents, de leurs forces de police ou de leurs élus locaux, ont créé des infrastructures et conçu leur environnement bâti pour restreindre le passage et l'accès à certaines zones de la communauté.

De tels dispositifs comprennent des barrières physiques à l'accès (ponts bas, fermetures de routes et construction de murs), ainsi que l'emplacement d'arrêts de transport en commun, des itinéraires routiers, des rues à sens unique et des exigences de stationnement par permis uniquement.

Dans la partie III, l'article examine la manière dont les tribunaux ont analysé l'exclusion par les méthodes traditionnelles d'utilisation des terres. Contrairement à l'exclusion architecturale, ces méthodes traditionnelles d'exclusion sont au cœur des préoccupations du droit moderne, en partie parce que les législateurs et l'analyse juridique ont tendance à se concentrer sur la réglementation par le droit et les normes.

Cette partie fournit un contexte en abordant brièvement l'histoire de l'exclusion physique manifeste par la loi aux États-Unis. Il examine les lois et les normes qui ont conduit à l'exclusion raciale et socio-économique de certaines parties d'une communauté donnée, et examine le traitement judiciaire et législatif de ces formes traditionnelles de réglementation juridique, y compris les clauses restrictives raciales, le zonage racial et le zonage d'exclusion.

La partie IV poursuit une discussion sur l'exclusion devant les tribunaux, mais considère plus spécifiquement l'application des contraintes juridiques existantes, notamment la clause de protection égale et la loi sur les droits civils, à l'exclusion architecturale. Il fournit des exemples d'un petit nombre d'affaires judiciaires impliquant l'exclusion architecturale et constate que même si les décideurs juridiques devaient prendre en compte l'architecture comme une forme de réglementation, notre jurisprudence actuelle semble inadéquate pour traiter l'exclusion résultant de la conception.

L'article conclut dans la partie V en reconnaissant que les décisions architecturales sont durables et difficiles à changer. Alors que les lois obsolètes sont souvent renversées lorsque les normes qui les informent ont suffisamment évolué, notre environnement bâti exclusif, qui a été créé dans le passé, continue de réguler dans le présent. Des solutions judiciaires et législatives pourraient atténuer, au moins en partie, les effets néfastes persistants de l'exclusion architecturale.

Celles-ci pourraient inclure une version de l'Americans with Disabilities Act qui traite de l'exclusion architecturale sur la base de la race ou de la classe, ou la modification des lois d'examen environnemental existantes pour inclure une analyse de l'exclusion architecturale. L'éducation et l'engagement du public pourraient également servir à sensibiliser davantage au fait que l'environnement bâti exclut souvent.

Cet article vise à servir cette fin en offrant des exemples d'exclusion architecturale dans l'espoir que les citoyens, les tribunaux, les législateurs, les administrateurs et les juristes chercheront des moyens d'accommoder plus efficacement les effets d'exclusion des décisions de conception.

Tout au long de l'histoire, les gens ont utilisé diverses méthodes pour exclure des individus indésirables des endroits où ils n'étaient pas recherchés. Les gens ont utilisé la loi en adoptant des ordonnances disant que certaines personnes ne pouvaient pas accéder à certains endroits.

Cette partie s'écarte de la tradition en se concentrant sur l'architecture plutôt que sur les ordonnances et les normes sociales. Nous expérimentons souvent notre environnement physique sans trop réfléchir à ses caractéristiques. Par exemple, on pourrait penser que c'est une simple décision de conception esthétique de créer un banc de parc divisé en trois sièges individuels avec des accoudoirs séparant ces sièges.

Pourtant, le banc a peut-être été créé de cette façon pour empêcher les gens – souvent des sans-abris – de s'allonger et de faire la sieste. Le paysage urbain architecturé régule, et l'architecture elle-même est une forme de régulation. Comme cette partie le détaillera, bien que de nombreux spécialistes de l'urbanisme et de l'urbanisme aient abordé l'idée que l'architecture peut réguler les comportements, et plus précisément, exclure, ces idées ont rarement été discutées dans la littérature juridique. Malgré cette compréhension théorique approfondie du rôle puissant que joue l'architecture dans l'expérience de l'artisanat, les planificateurs en exercice ne parviennent parfois pas à accorder suffisamment de poids au concept d'exclusion par la conception.

L'érudition juridique est généralement moins explicite que l'érudition sur la planification sur la capacité de l'environnement bâti à façonner le comportement. L'utilisation métaphorique de l'architecture implique une reconnaissance sous-jacente - fondamentale pour les planificateurs et les architectes - que la conception physique régule et que l'environnement bâti contrôle le comportement humain.

Par exemple, Lessig fournit brièvement des exemples spécifiques de façons dont l'environnement bâti régule ou contrôle :. Qu'une autoroute divise deux quartiers limite la mesure dans laquelle les quartiers s'intègrent. Qu'une ville ait une place facilement accessible avec une diversité de commerces, augmente l'intégration des habitants dans cette ville. Que Paris ait de grands boulevards limite la capacité de protestation des révolutionnaires.

Le fait que la Cour constitutionnelle en Allemagne se trouve à Karlsruhe, tandis que la capitale se trouve à Berlin, limite l'influence d'une branche du gouvernement sur l'autre. Ces contraintes fonctionnent d'une manière qui façonne le comportement. De cette façon, ils régulent eux aussi. Ici, Lessig reconnaît le rôle de l'architecture physique comme une contrainte mais ne se concentre pas sur elle.

Par exemple, un gérant de cafétéria qui place des aliments plus sains dans un endroit plus visible et accessible que la malbouffe afin d'inciter les gens à faire des choix plus sains guide les actions à travers les décisions architecturales. Ces décisions architecturales créent des contraintes architecturales : des caractéristiques de l'environnement bâti qui fonctionnent pour contrôler le comportement humain ou entraver l'accès - l'incarnation de l'exclusion architecturale. Dans le cas de la cafétéria, la contrainte architecturale est qu'il est physiquement difficile d'atteindre ou de voir la malbouffe, et donc plus difficile d'accès.

Ces chercheurs utilisent des concepts architecturaux dans une reconnaissance implicite que l'architecture physique réelle de l'asphalte et de l'acier lie nos actions. Thaler et Sunstein soutiennent que les architectes de choix influencent nos choix uniquement parce que – et précisément parce qu'ils comprennent que les architectes traditionnels de l'environnement bâti influencent notre expérience de l'environnement bâti.

C'est la réglementation. Par conséquent, il est encore plus logique d'appliquer le concept de régulation par l'architecture à l'environnement bâti que de l'appliquer à Internet ou aux décisions structurantes. Bien que les juristes n'écrivent pas souvent directement sur l'architecture en tant que réglementation, certains, en particulier les universitaires en droit et géographie et les théoriciens critiques de la race, ont confronté des concepts tels que l'architecture, l'environnement bâti, l'infrastructure municipale, l'espace et le lieu dans le contexte de classe et de race.

Il est difficile de sous-estimer l'importance centrale des thèmes géographiques - espace, lieu et mobilité - pour l'histoire sociale et politique des relations raciales et du racisme anti-noir aux États-Unis. Strahilevitz reconnaît donc que l'architecture et le design peuvent être utilisés pour orienter le comportement humain et promouvoir les objectifs souhaités. Les universitaires juridiques ont également proposé l'idée que les espaces eux-mêmes ont des significations raciales.

Boddie soutient que les lieux ont des identités raciales basées sur leur histoire ou leur réputation d'exclusion, et que les tribunaux devraient tenir compte de cette signification raciale aux fins des plaintes pour discrimination raciale. Le droit et les législateurs négligent habituellement 68 la manière dont l'environnement bâti fonctionne comme un outil exprès d'exclusion. Bien que la réglementation par l'architecture soit tout aussi puissante que la loi, elle est moins identifiable et moins visible pour les tribunaux, les législateurs et les plaignants potentiels.

L'exclusion par l'architecture devrait faire l'objet d'un contrôle égal à celui accordé aux autres méthodes d'exclusion par la loi. L'architecture de l'environnement bâti oriente à la fois les déplacements physiques et l'accès aux lieux. Cette partie détaille un certain nombre de façons dont les États et les municipalités - par le biais des actions de leurs résidents, de leurs forces de police, de leur personnel de planification, d'ingénieurs ou d'élus locaux - ont créé des infrastructures et conçu leur environnement bâti pour restreindre le passage et l'accès à d'autres zones de la communauté.

Un certain nombre de techniques d'exclusion spécifiques ont été utilisées pour empêcher les gens d'entrer, notamment les obstacles physiques à l'accès, l'emplacement des infrastructures de transport et de transport en commun et l'organisation des quartiers résidentiels.

Alors que certaines de ces conceptions servent expressément à exclure ceux qui sont indésirables, d'autres ont cet effet indirectement. Cette partie examinera un certain nombre de ces méthodes d'exclusion. Un certain nombre de localités ont utilisé des barrières physiques pour exclure.

Moïse s'est assuré doublement de ce résultat en mettant son veto à une proposition d'extension du Long Island Railroad jusqu'à Jones Beach. Au lieu de recueillir des soutiens pour adopter une loi interdisant aux pauvres ou aux personnes de couleur d'entrer dans les endroits où il ne voulait pas d'eux - ce qui, si l'intention était claire, ne serait pas permise aujourd'hui 84 ​​- Moïse a utilisé son pouvoir d'architecte pour faire il était physiquement difficile pour certains individus d'atteindre les lieux dont il voulait les exclure.

Au lieu de cela, notre environnement contient des ponts bas qui peuvent rendre les déplacements difficiles pour certains, mais nous avons tendance à considérer ces ponts comme des caractéristiques inoffensives plutôt que comme des objets exclusifs. Une municipalité qui manque de connexions suffisantes entre les différentes parties de la communauté est souvent excluante parce que les résidents sont dissuadés de voyager.

Par exemple, les trottoirs rendent la marche plus facile et plus sûre, en grande partie en réduisant le risque de collisions entre piétons et véhicules.

Parfois, c'est intentionnel. De même, l'existence de barrières médianes de style autoroute divisées sur les artères locales rend difficile pour les piétons de traverser les rues ou pour les voitures de tourner à gauche. Les municipalités utilisent aussi souvent les structures physiques les plus simples à exclure—les murs et les barrières. Les ghettos fortifiés sont un exemple bien connu de ségrégation physique.

À Détroit en , un promoteur privé a construit un mur de six pieds de haut, connu sous le nom de Eight Mile Wall, pour séparer un quartier noir existant d'un nouveau quartier blanc qui devait être construit. Un autre diviseur était une clôture d'environ dix pieds de haut et 1 pied de long qui séparait la banlieue racialement diversifiée mais à prédominance blanche de Hamden, dans le Connecticut, des projets de logements sociaux principalement noirs de New Haven.

Une autre version courante de ce phénomène est l'une des formes les plus évidentes d'exclusion architecturale : les murs, les portes et les corps de garde des communautés fermées. Et tandis que certaines villes ont pris des mesures pour interdire activement les communautés fermées, la plupart ne l'ont pas fait.

Les gouvernements locaux prennent également des mesures positives pour installer eux-mêmes une architecture d'exclusion. Souvent, les villes utilisent des barrières et des barrages pour modeler les schémas de circulation.

Par exemple, les barrières en béton et les bornes qui existent dans les rues de Berkeley, en Californie, ont été installées pour calmer la circulation ; cependant, les barrières le font en empêchant les gens de conduire dans les rues dans lesquelles ils sont placés. Des barrières en béton ont été mises en place près des autoroutes de Bridgeport, Connecticut, pour bloquer l'accès rapide à la ville à ceux qui voulaient acheter de la drogue. Dans tous ces cas, les barrières et les fermetures de routes ont été instituées, installées et approuvées en fonction de leur prétendue relation avec la santé et la sécurité publiques.

Ils rendent également l'accès plus difficile pour ceux qui ne connaissent pas la région - pas seulement les mauvais acteurs que la localité veut garder à l'écart, mais tout étranger. Il est fort possible que ces choix architecturaux contribuent au changement racial ou socio-économique des quartiers. Vraisemblablement, ils ont été poussés vers une autre partie de la ville, peut-être moins riche.


Design urbain

Si la gentrification est le moyen par lequel la richesse accumulée historiquement reconstitue son histoire raciale dans notre réalité spatiale actuelle, alors pourquoi plus d'une décennie de préoccupation concernant la gentrification n'a-t-elle pas déjà généré des spéculations plus larges sur la redistribution et les réparations ? Et si les réparations ne nécessitaient pas d'inventer des processus de transfert de richesse à partir de zéro ou de suivre les gens de nouvelles manières, mais plutôt de réorienter les flux et les modèles qui existent déjà ? Et si les réparations et la gentrification étaient des processus similaires, fonctionnant en sens inverse ? Les articles acceptés seront publiés dans le numéro Spring.Lisez l'appel à candidatures ici. À propos de la série Urban Design Autrement Urban Design Autrement offre un espace pour réfléchir ensemble à la manière de mettre en œuvre et de favoriser des pratiques spatiales émancipatrices.

sert de modèle pour les universités urbaines et régionales du futur. introduit au côté académique de la discipline de l'architecture.

Termes de Katana

Fondée en , SportsData est la société de données sportives à la croissance la plus rapide aux États-Unis. Ce sont des données sportives. Mediengruppe RTL Allemagne. Plovdiv Contrat d'exploration de données en direct pour divers sports tels que le football, le basket-ball, le volley-ball, etc. pour l'un des leaders mondiaux sur le marché de la diffusion en direct. Soyez le premier à trouver cet avis utile. Este sello certifica que los datos y actividad de esta empresa han sido verificado méticulosamente por parte de CompuTrabajo La empresa Entrevistas Fotos. SportsData mars - oct. 5 ans 8 mois. Dans ce cas, l'événement de changement n'est pas déclenché lorsqu'il est multi… Sans conflit. L'ensemble du contenu a été posté de manière anonyme par des employés de Sportsdata.

Tu ne sens pas l'humain...

ESPN Daily démarre votre matinée avec la meilleure histoire sportive que vous entendrez toute la journée. Du lundi au vendredi, l'animateur Pablo Torre vous présente les histoires les plus intéressantes d'ESPN, racontées par les meilleurs journalistes et initiés de la planète. C'est là que les dernières nouvelles de SportsCenter rencontrent la narration en profondeur de 30 podcasts pour Apple.

Favoris 0.

Accessoires suprêmes 2021

Pour les réclamations, utilisez un autre formulaire. Etudier lib. Télécharger le document Créer des flashcards. Collections de cartes mémoire. Documents Dernière activité.

Le podcast ESPN Daily : comment écouter, guide des épisodes et plus

Veuillez vous inscrire pour devenir membre et vérifier la liste de diffusion pour recevoir des mises à jour de notre part sur les futurs ateliers et événements. Si vous pensez que ce que nous faisons en vaut la peine, pensez à montrer votre soutien en faisant un don, même minime, pour assurer notre survie. L'Architecture Exchange remercie chaleureusement l'aimable soutien de : Veuillez saisir le mot de passe pour accéder à la bibliothèque de cours. Nous accueillons les soumissions de programmes de n'importe où et n'importe quand. Filtrer par date

L'Université du Michigan. A. Alfred Taubman College of. Architecture + Urbanisme. Bâtiment Art + Architecture. Boulevard Bonisteel.

Cours au choix et studios d'options

L'équité, la diversité et l'inclusion sont au cœur de notre vision - un monde où l'infrastructure crée des opportunités pour tout le monde. Nos experts techniques et visionnaires exploitent la puissance de la technologie pour produire des résultats transformateurs. Découvrez comment l'innovation est essentielle pour influencer notre environnement, améliorer les vies et transformer les communautés. Prenant l'infrastructure discute des sujets brûlants de l'industrie, des projets clés et de l'innovation révolutionnaire.

Options de modification de profil

Le meilleur endroit pour obtenir des articles surpeme. Découvrez la collection de t-shirts Supreme arborant des graphismes audacieux et le logo emblématique de la boîte. Dans une décision unanime, le juge en chef John Roberts a expliqué que parce que les eaux souterraines s'écoulent naturellement sous les frontières de l'État, la Cour doit suivre le précédent établi autour de l'inter-États… La visite du salon suprême du cannabis peut être une activité amusante pour ceux qui s'intéressent au sujet. C est une société immobilière constituée en société.

SlideShare utilise des cookies pour améliorer les fonctionnalités et les performances, et pour vous proposer des publicités pertinentes. Si vous continuez à naviguer sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site.

Sportsdata ag

Le design urbain est l'étude des relations humaines et de leur expression dans les paysages physiques que sont les villes. L'environnement urbain est une manifestation physique des valeurs sociales. Les relations qui composent le domaine de la conception urbaine impliquent non seulement les bâtiments et leur création, mais l'infrastructure urbaine, la politique, l'économie, la sociologie, le commerce et l'histoire des villes. Les étudiants qui envisagent de faire carrière dans le gouvernement, l'administration publique, le travail social, la conception architecturale, la planification, etc. Vous devriez rencontrer le coordonnateur de la mineure en design urbain pour élaborer un programme d'études. Au minimum, votre programme comprendra 21 heures-semestre complétées par un 2. ARC Architecture and Society 3 cr.

Les démons courront vers leur tête et la rattacheront s'ils sont exécutés. Le moteur à injection de carburant, cc, basé sur GSX-R dispose d'un mécanisme de commande de l'accélérateur qui lisse la livraison de puissance pour une expérience de moto sportive stimulante. Réponse 1 sur 3 : Les différences sont étonnamment faibles.


Voir la vidéo: Larchitecture de paysage à la Faculté de laménagement


Commentaires:

  1. Xuthus

    À mon avis, vous vous trompez. Discutons-en.

  2. Ither

    Bien sûr. Ça arrive. Nous pouvons communiquer sur ce thème. Ici ou à PM.

  3. Dalabar

    Vous avez frappé la place. Je pense que c'est une excellente idée.

  4. Breasal

    Peut-être que je serai d'accord avec votre opinion

  5. Arwin

    Je vous recommande de visiter le site avec un grand nombre d'articles sur le sujet qui vous intéresse. Je peux chercher un lien.

  6. Seanlaoch

    À mon avis, des erreurs sont commises. Nous devons discuter.

  7. Colquhoun

    À mon avis, vous commettez une erreur. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  8. Somerset

    Bien sûr, je ne connais pas très bien ce sujet, j'aime plus les voitures, mais il n'est jamais trop tard pour apprendre quelque chose de nouveau))

  9. Garadyn

    pas informatif en quelque sorte



Écrire un message